CDC MÉDOC ESTUAIRE. Déchets enfouis : 4 communes pour

Publié le par iconoclaste

La Communauté de communes s'inspire du système mis en place à Bordeaux.( archives philippe taris)
La Communauté de communes s'inspire du système mis en place à Bordeaux.( archives philippe taris)

Jeudi soir, la collecte des déchets et son coût ont particulièrement occupé la réflexion des conseillers communautaires. Sur la CdC Médoc estuaire, le rythme des collectes est passé au printemps de deux à un, ce qui engendre un ramassage plus important. L'étroitesse de certaines rues, le stationnement et le stockage des bacs sur les trottoirs créent des difficultés d'enlèvement.

Forte de ce constat, la commission environnement souhaite engager une étude sur la mise en place, en complément des tournées normales d'enlèvement, de colonnes enterrées où chacun pourra déposer ses déchets après les avoir triés.

Tri sélectif

Dominique Saint-Martin, président de cette commission, explique le fonctionnement de cet équipement : « C'est un conteneur d'un volume de 4 à 5 m3, glissé dans une cuve en béton enfouie dans le sol. Les bornes d'introduction des déchets sont visibles en surface. Elles sont différentes pour les déchets ménagers (poches noires) ou recyclables (poches jaunes). Les habitants peuvent déposer leurs sacs sans les contraintes du jour de collecte. L'accès peut être libre ou réglementé. »

Toutes les communes de la CdC ne sont pas intéressées par ces installations. Celles qui y prétendent : Ludon, Le Pian-Médoc, Macau et Margaux. Elles le sont pour diverses raisons, essentiellement dues aux difficultés de collectes. Elles devront participer financièrement à l'installation de ces équipements.

Le projet à l'étude

La gestion des déchets est une charge financière importante. Actuellement, il y a deux modes de financement : la taxe basée sur le foncier bâti (TEOM), la redevance liée au service rendu (REOM) pour les ménages et la redevance spéciale pour les déchets non ménagers. La CdC envisageait de mettre en place courant 2010 cette redevance spéciale. Mais le Grenelle de l'environnement instaure une tarification incitative (TEOM ou REOM) qui comprend une part fixe et une variable liée aux quantités.

Pour avoir tous les éléments nécessaires à la prise de décisions concernant la taxe à appliquer et la faisabilité de la mise en place de colonnes enterrées, la CdC va recourir à un bureau d'études qui, selon le président de la commission, doit remettre ses conclusions aux environs de Pâques 2010. Cette étude est éligible aux subventions du Conseil général et de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Auteur : Louis Le Cor

Publié dans Communautés du Médoc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article