Publicité

Publié le par iconoclaste

sine_hors_serie_03

 Si je n’existais pas, certains devraient m’inventer. » « Le président de la République n’a pas à avoir d’égo, ce serait parfaitement inadmissible.» Ces petites phrases figurent parmi les mille et une perles dégainées par Sarko. Et témoignent à elles seules de la propension du vibrionnant de l’Élysée à dire tout et son contraire. Communiquer à s’en griser, à s’en renier, à s’en ridiculiser, bref, pérorer pour mieux nous enfumer, Nico Ier s’en est fait une spécialité.Dans ce hors-série, le troisième de l’histoire de Siné Hebdo, nous avons voulu faire un arrêt sur loghorrée. À mi-quinquennat : déclarations, promesses, mensonges, provocations… nous n’avons eu qu’à nous baisser pour glaner le « meilleur » du verbe élyséen. Au final, pas de doute, Sarko, c’est Sarko qui en parle le mieux. Inutile de se perdre en commentaire.Bouclage oblige, nous avons cessé d’ausculter ses discours à la mi-novembre mais nous sommes prêts à rempiler. D’abord, parce que la matière est inépuisable ; ensuite, parce qu’il y un bail d’ici à 2012 et qu’il faudra bien trouver le moyen de se marrer jusque-là ; enfin, parce que Sarko, lui-même, saluera l’honnêteté de notre démarche : en 2004, il avait en effet scandé la main sur le coeur : « Si la vérité blesse, c’est la faute de la vérité. » Or, au fil de ces pages, nous rapportons sa vérité, rien que sa vérité.

Publié dans Réclame

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article