Le poker menteur de la politique.

Publié le par iconoclaste



Marielle de Sarnez pour le Modem a donc répondu à la proposition d'ouverture très concrète formulée par Ségolène Royal. La réponse est donc négative et est symptomatique de ce qu'est la parole politique dans notre beau pays.

Les uns et les autres parlent de la nécessité de faire une large alliance face à une droite décomplexée, mais aucun ne la met réellement en place préférant attendre de savoir au soir du premier tout ce que l'on pourra réellement négocier comme places sur la liste en tête. Ça c'est de la politique politicienne à l'ancienne! Croyez-vous que les électeurs du PS au premier tour ne savent pas qu'ils risquent de voir leur liste accueillir des membres du Modem ensuite? Ils s'en doutent mais ils ne le savent pas.
Avec Ségolène Royal les choses sont claires dès le départ: l'objectif est de construire une large alliance ac-en-ciel. Une large alliance pas construite précipitamment entre les deux tours mais proposées aux citoyens, en toute transparence, dès le premier tour. Pour qu'ils puissent comprendre la démarche et la cohérence.

Ce n'est donc pas le choix, a-priori, fait par la classe politique qui préfère encore s'en tenir à la rhétorique politicienne, aux circonvolutions du langage, permettant de faire croire qu'on est ouvert avec tout le monde, alors qu'on ne s'alliera avec personne. Chacun préférant se compter pour bomber le torse ensuite, ou pas, quand les négociations débuteront pour la liste finale.
C'est donc une excellente nouvelle pour sarkozy qui voit son opposition toujours émiettée et incapable de s'unir pour lui faire face. Merci à Ségolène Royal de continuer à faire de la politique autrement et lutter contre ce conservatisme des appareils politiques qui paralysent notre pays.

Ségolène Royal s'explique:

Publié dans A gauche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article